Les différents types de design

Avec de nouveaux usages viennent de nouvelles interfaces. Quand il s’agit de VR, les options sont nombreuses et le champs des possibles extrêmement vastes. Je vais donc me concentrer sur 3 types d’interfaces différents : le skeuomorphisme, le flat design et les interfaces 3d.

Voici donc le premier article de cette série consacrée au différents types de design en réalité virtuelle.

Le choix du skeuomorphisme :

L’idée derrière le skeuomorphisme est de reproduire les contre-parties réelles. C’est à dire faire en sorte de reconnaître une fonction ou une application en fonction de l’objet physique associé. On peut notamment prendre l’exemple du bloc-notes dans les précédentes version d’iOS qui représentait de manière réaliste un bloc-notes aux pages jaunes et au trait indiquant des zones d’écriture (laissant sa place à une représentation « flat » dans les versions plus récentes).

En VR, cela correspondrait par exemple à un album photo qui prendrait la forme d’un classeur contenant les dites photos et où l’on pourrait tourner les pages afin de découvrir le reste du contenu. Cependant, il n’y a aucun besoin de procéder de la sorte en réalité virtuelle, sachant que les contraintes physiques ne s’y appliquent pas. Il pourrait donc être pertinent de juste faire apparaitre les photos « dans les airs ». Malgré tout, l’avantage du skeuomorphisme dans ce cas précis est qu’il permet à l’utilisateur de mieux se représenter la fonction et l’usage de l’album et de se rapprocher d’une représentation du réel.

Un exemple d’interface VR skeuomorphique pertinent est celui du jeu Hover Junkers, créé par le studio Stress Level Zero. Il explique dans la vidéo ci-dessous la façon dont ils ont procédé pour la créer.

Dans les prochains articles, j’aborderai le flat design et les menus en 3 dimensions. Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ou à laisser un commentaire !