Les différents types de design

Avec de nouveaux usages viennent de nouvelles interfaces. Quand il s’agit de VR, les options sont nombreuses et le champs des possibles extrêmement vastes. Je vais donc me concentrer sur 3 types d’interfaces différents : le skeuomorphisme, le flat design et les interfaces 3d.

Voici donc le dernier article de cette série consacrée au différents types de design en réalité virtuelle.

Le choix de la 3d :

 

Encore loin de ce que montrait le film Minority Report, les interfaces 3d sont encore rares en réalité virtuelle mais elles semblent être celles qui seraient le plus naturelles pour une utilisation plus poussée/fréquente des casques VR.

Le principal problème étant que pendant de nombreuses années, les métiers des nouvelles technologies était habitués à développer un langage visuel dédié aux interfaces 2d, qu’elles soient flat ou réalistes. C’est pourtant le type « d’interface » dans laquelle nous évoluons tous les jours, pour dire autrement « la vie ».

Alors pourquoi s’intéresser à ce type d’interface alors que le flat par exemple a fait ses preuves ? Tout simplement parce qu’il permet de rajouter des niveaux d’interaction et de complexité ainsi que d’enrichir l’expérience de l’utilisateur.

Nous pouvons apercevoir les possibilités de telle interface avec des exemples tel que Tilt Brush, où le menu entoure la ou les manettes. Permettant ainsi d’avoir un maximum d’option accessible de manière simple et rapide. Avoir tous ces « items » présents de manière continue dans un espace en 3d permet de garder l’interface exploitable et d’en apprendre les codes de manière facilité. Les problèmes de hiérarchie sont ainsi résolus par la proximité et le positionnement de ces éléments.

Dans les prochains articles, j’aborderai plus l’actualité ainsi que les nouveautés logiciels du monde de la VR. Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ou à laisser un commentaire !