Les différents types de design

Avec de nouveaux usages viennent de nouvelles interfaces. Quand il s’agit de VR, les options sont nombreuses et le champs des possibles extrêmement vastes. Je vais donc me concentrer sur 3 types d’interfaces différents : le skeuomorphisme, le flat design et les interfaces 3d.

Voici donc le deuxième article de cette série consacrée au différents types de design en réalité virtuelle.

Le choix du flat design :

Le flat design, remontant aux années 50 mais de nouveau popularisé par les smartphones et tablettes, à su trouver sa place dans la vie de tous les jours et dans nos usages quotidiens. Il se base sur l’idée de minimalisme, de fonctionnalité et de praticité. Se basant sur des systèmes de cartes (material design) ou de tuiles (interface metro), son but est d’être le plus compréhensible et lisible possible.

En VR, ces interfaces 2d peuvent être « mappée » en des formes géométriques simples, incurvées ou non voir dans une sphère autour de l’utilisateur.

C’est une manière de procéder assez populaire et qui tend à se répandre, notamment à cause de leur utilisation par les stores de contenu en réalité virtuelle, comme avec l’exemple de l’Oculus Home du Gear VR de Samsung.

Parmi les avantages du flat design, on peut noter la priorisation du contenu, la lisibilité et la hiérarchie des informations. Le « bruit informationnel » en est fortement réduit et les déclinaisons sont facilitées ainsi qu’une uniformisation/facilité d’accès des interfaces.

Dans le prochain article, j’aborderai les menus en 3 dimensions. Si l’article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ou à laisser un commentaire !