Exposition sur la réalité virtuelle : VRtigo

Après avoir abordé les bases de l’UX et de la réalité virtuelle, il est temps pour moi de vous parler de mon expérience avec ces technologies. Lors d’événements récents tels que I Love Transmedia ou le PSVR Experience, j’ai pu essayer les principales technologies du marché.

Le Gear VR de Samsung :

J’ai commencé par tester le Gear VR de Samsung avec Notes on Blindness. Le but de l’expérience était de faire ressentir la cécité visuelle à l’utilisateur. Les restitutions sonore et visuelle, bien que minimalistes, étaient plutôt bien retranscrites. L’équilibre du casque était bon. Cependant, le port de lunettes est déconseillé mais ce n’était pas particulièrement gênant. On voit bien les limitations techniques de l’engin qui peut afficher que des graphismes limités mais qui cependant restitue une expérience convenable. De plus, le Gear VR a l’avantage sur ces concurrents d’être sans-fil et plutôt léger.

L’Oculus Rift d’Oculus VR :

Ensuite, je me suis essayé à The Turning Forest, un conte de fée interactif sous Oculus Rift et créé par la BBC. L’originalité de cette expérience était d’être équipé d’une « veste haptique » qui vibrait pour nous faire ressentir la présence de « la bête ». J’avais eu l’occasion d’essayer l’Oculus DK2 il y a quelques années et effectivement, la marque a fait des progrès. Encore une fois, mes lunettes ont été les grandes absentes et malgré une qualité d’affichage en hausse je n’ai pas trouvé le casque très agréable à porter. Cependant, l’expérience valait largement le coup.

Le Vive de HTC :

Et enfin le dernier test du VRtigo fut celui de « La Peri » sur HTC Vive, la meilleure expérience VR selon moi. On peut vraiment voir le potentiel de cette technologie avec des interactions plus poussées. D’ailleurs, le casque prend en compte les mouvements ainsi que la possibilité de se mouvoir dans l’espace. Je ne veux pas en dévoiler davantage et vous invite à l’essayer si vous en avez l’occasion. De plus, le staff m’a précisé que le jeu disposait de 2 fins. Les gens choisissant majoritairement une fin plutôt que l’autre, c’est pourquoi ils ont tenu à me prévenir.

Playstation VR Experience :

Pour finir, j’ai pu quelques jours après ces tests me rendre à l’event Playstation et ainsi me faire la main sur des jeux plus « grand public ». Malheureusement, le seul jeu que j’ai pu avoir à ma disposition fut Batman Arkham VR mais quel pied !

Devenir Batman pendant une demi-heure était particulièrement plaisant. Le casque, bien que le moins cher du marché, est celui qui permet le plus de réglages pour au final être le plus confortable. Seul bémol, la qualité de l’écran mais étant plus actif, j’ai vite fait abstraction de ce défaut.

Par ailleurs, il faut dire qu’il est impressionnant de constater de la qualité atteinte par cet engin « low-cost ». Les petits aménagements techniques effectués comme une moindre définition et un framerate à 45 fps contribuent à ces bonnes performances. De plus, les Playstation Move deviennent vraiment utiles et une extension presque naturelle du corps. Un ami a pu tester Farpoint juste à coté de moi et son avis est tout aussi positif que le mien.

En conclusion, je dirais que chaque casque a ses « avantages » : celui de Sony pourrait bien démocratiser la VR, celui de HTC de montrer son plein potentiel et celui de Samsung de le faire en mobilité. Seul le « pionnier » qu’est l’Oculus m’a laissé sur ma faim, peut-être que les évolutions annoncées récemment changeront la situation ?

Prochainement, je rentrerai plus dans le détail concernant les applications vidéoludiques de la VR ainsi que des concepts et recommandations en terme d’UX pour les environnements virtuels.